dimanche 18 mars 2012

[Test import] Initial D Extreme stage (PS3)

J'ai reçu ce jeu il y a quelques mois du Japon.
Sorti en 2008 en exclusivité sur le territoire nippon, nous autres occidentaux n'avons pas eu la chance de pouvoir essayer cette super licence tirée du manga et de l'anime. Cette exclusivité fait que la cote du titre reste élevée, car rare sont les japonais qui acceptent d'expédier à des "Gaïjin". Une version asiatique est sortie, beaucoup plus abordable, mais dénuée d'une fonctionnalité très importante (j'en parle à la fin)! enfin une version platinum est sortie, mais alors niveau packaging, les couleurs du platinum jap gâchent vraiment une couverture magnifique! C'est donc vers la version Jap first print que les puristes et les collectionneurs se tourneront.




Contrairement aux autres jeux console du même univers, ce jeu n'est pas une adaptation du jeu d'arcade. Toutefois il s'en inspire très fortement, seul "l'emballage" changera.

Initial D
est un pur jeu d'arcade en 3D cell-shading.
On choisit un pilote parmi les protagonistes de la séries, un véhicule parmi les stars du JDM, et en voiture! Pendant ce temps les musiques des menus, fidèles a la série sont là pour mettre le joueur dans la peau d'un street racer japonais!

Sur place, premier circuit tres facile, en boucle. on se rend compte que la mise en scène est très très léchée. Dérapages impressionnants, action incessante avec un adversaire qui colle au cul et dépasse au dernier moment... on est vraiment dans un jeu de course illégales, et ça se sent! SEGA a fait un travail d'adaptation magnifique. Constemment, vous pourrez voir en haut de l'écran combien de mètres vous séparent de votre adversaire. A la fin de la course, le joueur est gratifié d'une cut-scène scénarisée qui porte en elle l'essence du manga.

Allez hop, niveau deux.
On se rend compte que les environements sont très variés. Montagne, nuit, jour, pluie... c'est un plaisir de découvrir en 3d les parcours des animes.
screenshot Initial D Extreme Stage PS3
Les avatars des protagonistes réagissent, comme sur la version arcade

C'est au bout de quelques que courses qu'on se rend compte que maitriser l'art du drift demande une certaine dextérité! Les circuit deviennent escarpés, et souvent vous mangerez la bordure de route. il faudra apprendre a gérer les virage aussi bien en propulsion qu'en traction, car la physique des voitures joue un rôle tout à fait particulier dans ce titre. En effet, toute la technique réside dans le dérapage le plus efficace possible qui permet d'enchainer des épingles à cheveux. L'expérience de jeu est unique pour un jeu de caisse. Cela n'a rien à voir avec un Gran Turismo ou un Sega Rally. Ne cherchez surtout pas a prendre la corde ou votre concurrent vous humiliera dans un grand crissement de pneu!

Niveau durée de vie, j'y joue environ une fois par semaine, pendant une quinzaine de minutes depuis quelques mois, et je ne me suis toujours pas lassé.
Les graphismes magnifiques, le mode carrière avec amélioration du garage (vous pourrez acheter jusqu'à 3 voitures), la scénarisation et la musique donnent une ambiance qui ne vous lassera jamais si comme moi vous avez apprécié l'animé. Ajoutons à cela une option permettant de réaliser des courses en ligne... option bizarrement retirée de la version asiatique vendue à Hong-Kong! donc soyez vigilants avant l'achat!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as aimé mon billet, j'aimerais bien le savoir ! Et si tu n'as pas aimé aussi : bref, la parole est à toi !