samedi 5 mai 2012

[Test] Dark Souls

From Software, c'est un nom qui sonne bizarre pour une équipe de développement. Ce studio de développement japonais est entre autres connu pour sa série Armored Core. Il nous ont livré en 2011 Dark Souls, suite de Daemon's soul. L'ambition de ce RPG est de changer notre manière de jouer, en proposant un challenge d'une difficulté inattendue au joueur. Alors que la majorité des jeux aujourd'hui se tournent vers une facilité confortable pour le joueur, Dark Souls renoue avec les checkpoints à rejoindre pour avoir le droit de sauvegarder, avec le danger constant (le moindre pas hésitant vous fera tomber d'une corniche), et avec l'apprentissage par l'expérience (mourir 100 fois avant de comprendre comment vaincre un boss).




Dark Souls archaïque ? Ne vous y trompez pas : le jeu nous sors une 3D résolument moderne, un gameplay bourré d’innovations et un chef d’œuvre de level design évitant finement la frustration et poussant le joueur à se dépasser.

Le château est tout bonnement immense
J'ai joué jusqu'à maintenant une bonne dizaine d'heures à ce jeu, et je dois dire que j'ai du faire un effort pour m'arracher de la partie et revenir rédiger cet article :). L'ambiance qui se dégage de Dark Souls est fantastique! Cela m'évoque les sensations ressenties sur Diablo (le premier) lorsque je m'enfonçais dans les profondeur de la terre pour rencontrer les créatures le plus abominable qui soient! Le jeu rappelle également fortement Ecstatica/EcstaticaII avec son château tout en 3D et ses angles de caméra angoissants. Dark Souls procure vraiment la sensation d'être seul, au milieu d'un château des enfers, aux proportions inhumaines et aux pièges innombrables. Et entre deux parties d'exploration de corniches étroites pour trouver une salle secrète, vous tomberez sur un chevalier mesurant deux fois votre taille ou sur un magicien de 5 mètres de haut ou encore sur un dragon dont l'ombre est capable de vous cacher le soleil et dont votre champ de vision de suffit pas pour voir jusqu’où ses ailes s'étendent!

il s'agit bien d'un boss de début du jeu!
Vous l'aurez compris, les boss de Dark Souls sont titanesques et tout donne une impression de fragilité au héros incarné.
Le jeu fait encore monter la pression quand on sait que le moindre squelette de base rencontré à les moyens de vous tuer si vous ne parez pas correctement ou s'il vous emmène dans une embuscade!
Bref, à chaque nouvelle pièce c'est peut être la mort qui vous attend, et même si vous pourrez ressusciter infiniment, l'ensemble des ennemis tués ressusciteront eux aussi et l'expérience cumulée au cours de la dernière partie sera perdue...avec toutefois la possibilité de la récupérer si vous survivez jusqu'au lieu ou vous venez de mourir, ce qui renforce encore plus l'enjeu de réussir sa partie!

Pour vous aider, le online est là en fournissant des traces écrites sur le sol par les joueurs pour avertir d'un danger imminent ou vous montrer le chemin d'une zone de sécurité... Vous pourrez également invoquer des "fantomes" d'autres joueurs qui viendront le temps d'une bataille vous prêter main forte en permettant de jouer en coopératif. Mais d'autres joueurs plus malveillant préfèreront envahir votre partie et... vous attaquer pendant que vous luttez à survivre contre les montres du jeu! Ces évènement étant aléatoires évitent de rendre répétitif les parties recommencés des dizaines de fois.

L'immensité de l'univers est oppressante.
Quelques point négatifs à noter toutefois : le manuel est absolument raté : screenshots en noir et blanc illisibles, épaisseur ridicule de 5 pages, il n'explique aucunement les subtilités du jeu et se contente de dire comment insérer le disque dans sa Playstation 3! Pourtant l'édition collector en photo semblait posséder un guide de jeu... qui est en fait un pdf à télécharger. C'est tout à fait dommage car le bestiaire est envoutant, et le nombre d'items/armes est impressionnant malgré un usage pas toujours évident (ceux ci sont présentés de manière aléatoire sur chaque écran de loading). Enfin, même si les animations et les graphismes sont très bons, toutes les textures sont un peu les mêmes et l’ambiance du jeu ne changera pas. Graphiquement, on est quand même en dessous d'un Uncharted.

Les moins :
Manuel ridicule, collector un peu chiche,
graphismes dans la moyenne
Les plus :
  Ambiance fascinante, la pression quand on joue,
 le mode online, les boss et les décors grandioses!

La note finale :



Ce test vous a donné envie ?
Vous pouvez le trouver ici sur PS3 - édition limitée, sur Xbox 360 ou sur PC 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as aimé mon billet, j'aimerais bien le savoir ! Et si tu n'as pas aimé aussi : bref, la parole est à toi !