jeudi 16 août 2012

[Test] Fatal Fury Wild Ambition, Hyper Neogeo 64

Fatal Fury Wild Ambition est un jeu de combat en 3D sorti en 1998 sur bornes d'arcade. Il est développé et édité par SNK pour la plateforme qui visait à remplacer de la MVS : l'hyper neo geo 64. Il s'agirait du huitième opus de Fatal Fury, mais il sort la même année que Real Bout Fatal Fury 2. Nul doute que ce dernier lui aura volé la vedette chez les exploitants. Non pas que ce Real Bout soit fondamentalement meilleur, ce dernier bénéficie surtout d'un support MVS beaucoup plus répandu sur les bornes de l'époque en comparaison avec l'Hyper Neo Geo 64. Encore aujourd'hui la côte de ce support est très basse car l'Hyper Neogeo 64 est délaissée au profit du MVS. Malgré cette mauvaise réputation de la plate forme, ce jeu mérite-t-il l'attention des gamers mordus d'arcade  ?

Un casting limité, mais au style futuriste!

Premier contact : 

Le scénario est on en peut plus basique puisqu'il s'agit en fait d'un remake de Fatal Fury premier du nom. Un coup d'hélicoptère, on voit Geese Howard le méchant, et on comprend que le jeune Terry va devoir se venger. Comme pour Fatal Fury 1, le roster sera lui aussi très limité : 10 personnages seulement pour le version originale, moins que ce premier Fatal Fury. Duck King est hélas absent de la partie : son swing en modèle 3D était il trop complexe à réaliser? Mais heureusement  on retrouve les principaux protagonistes chers aux fans: Terry et Andy, accompagné de leur ami Joe. Billy et Mai. Yamasaki ainsi que d'autres un peu moins connus sont également présents ...

Non, cet écran n'a pas de problème...
La grosse déception de cette scénarisation, c'est que contrairement à la magnifique intro en CG ("Computer Graphics") du portage Playstation, la version originale sur arcade bénéficie d'une très médiocre intro modélisée. Pas de musique par défaut, et un écran d'accueil très peu gratifiant par rapport aux artworks auxquel SNK nous avait habitués sur MVS. La première fois je me suis même demandé si mon écran était bien réglé tant le mélange des couleurs de cette page d'accueil est inharmonieux. Bref, on peut se dire quand on allume sa borne ce début ne présage rien de bon pour la suite.

Et pourtant :

Une fois en jeu on peut finalement retrouver la foi en SNK. Si certains titres comme King Of Fighter Maximum Impact ont pu laisser penser que la baston en Versus seraient définitivement mieux en 2D, FFWA porte haut et fier l'étendard de la 3D grâce à une technique assumée et maitrisée. Là où je craignais une baston 3D avec des coups qui ne partent pas, des bras qui se collisionnent dans les persos et autres déplacements semblant flotter sur le sol, ce Fatal Fury Wild Ambition tape fort. Les mouvements sont vifs, la chair de l'ennemi encaisse les coups qui résonnent avec puissance, et tout se fait dans un naturel et un fluide qui montre bien que la machine en a dans le ventre. Dès le premier coup de pied, on a bien l'impression que ça cogne et que... ça doit faire mal en face!

Graphismes :

Fatal Fury Wild Ambition Hyper Neo Geo 64
Le bowling, stage sympa, mais sans plus
Coté décor, la joie est mitigée. Certains stage m'ont semblés un peu baclés (le bowling, cf. screenshot est parmi les plus moches). Alors que d'autres sont parfaitement réussis (comme la cascade de Mai ou le marché coréen...). Je dirais que la qualité des graphismes en général est du niveau de ce qu'on peut trouver sur Naomi... L'Atomiswave en comparaison semble bien moins puissante pour la 3D! Les décors de FFWA sont variés : villes, plages, désert... Tous sont nommés, mais bizarrement, seul le pays est énoncé (les 3/4 du temps : Japan). Une dizaine de stages au total attendent le joueur. Pas de parties destructibles comme dans Real Bout Spécial, pas d'interaction avec le décor. Un peu dommage car cela aurait été techniquement possible. Tout les stages sont vivants, et l'animation en 60 fps ne failli à aucun instant. Seul la chute du corps du perdant en fin de match ralentit le rythme, et décompose la chute de manière très spectaculaire.
Coté persos, les animations sont tres fluides et naturelles, même si cela reste en deça des versions 2D (Mai par exemple est un peu plus rigide que dans le sopus MVS).Par conte les effets visuels des furies renforcent l'impression de puissance des coups. Les animations de cous sont elles absolument efficaces, précises, fluides, propres, même si la palette de coup semble inférieure à ce qu'il est possible de faire dans Real Bout.

Difficulté et adaptation du gameplay :

Là ou certains jeux ont carrément une prise en main rebutante, ce fatal fury permet de s'amuser directement. Les 2 premiers stages se valident aisément, le 3ème devient un peu plus corsé, et une fois ce niveau validé, une séquence cinématique interrompt l'enchainement pour révéler un peu plus du scénario. Les hostilités reprennent ensuite, jusqu'à la finale, que je n'ai pas encore réussi à atteindre en difficulté moyenne. Coté difficulté et progression, cela est similaire à un Waku Waku 7.
On retrouve des têtes connues.
A sert aux coups de poings, B au coups de pieds, C aux coups de pieds forts, et D permet de faire une roulade de coté (grâce à la 3D!). On se rend vite compte que le combat reste toujours sur un plan (comme de nombreux autres jeu de baston 3D en fait), donc la 3D ne change pas particulièrement la façon de jouer. Finalement ce qui chamboule le plus pour un habitué des jeux de baston SNK en 2D ce sont la progression et les match de 1 round!
Les combos et les furies ne semblent pas être le coeur du jeu, et les parades ont l'air plus importantes. Quoiqu'il en soit l'équilibre général est très bon, et il est très dur de résister à l'appel des continues, une fois la partie entamée! Malheureusement aucun tableau de high-scores ne viendra immortaliser vos prouesses contre l'ordinateur. SNK assume donc pleinement et encourage directement les matchs contre un joueur humain, sachant que par défaut, une pièce donne à la fois un crédit au player 1 ET au player 2!


Conclusion : 

Pour environ 40€ hors frais de port en en full kit complet (compter 50€ pour une carte mère en plus), Fatal Fury Wild Ambition offre au moins autant de plaisir de jeu que Real Bout 2, son "némésis" 2D. Moins raffiné que ce dernier, il tape plus fort, et sa prise en main est plus immédiate. Si on devait comparer les deux, je dirais que j'ai toujours une préférence pour Real Bout Fatal Fury 2 car il dispose de high scores par personnages, d'un plus grand roster, de stages et d'une intro de meilleure qualité. Toutefois en versus contre un ami, je préfère brancher Wild Ambition, qui envoie autant de lourd qu'il peut une fois le jeu démarré! Pour finir on peut affirmer que ce jeu est le digne représentant du système le plus massif de l'histoire du jeu vidéo et apporte avec brio la touche SNK à l'univers des jeux de combats en 3 dimensions.

Les moins : 
 No High-Scores, écran d'accueil bof et stages de qualité inégale,
 pourquoi une intro inférieure à celle de la version PSX ?
Les plus :
 Baston 3D réussie, impression de puissance des coups, prix cadeau, difficulté  
Ma note : 15 / 20


Pour échanger avec moi sur ce sujet, vous pouvez commenter cet article, et me retrouver ici :

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as aimé mon billet, j'aimerais bien le savoir ! Et si tu n'as pas aimé aussi : bref, la parole est à toi !