vendredi 16 janvier 2015

[Test] Duke Nukem 3D (Vita)

Le Duke est de retour ! Véritable jeu culte de la fin des années 90, ce FPS -ou devrais-je dire "doom-like" comme on disait à l'époque, avait su séduire la communauté des joueurs PC grâce à son level-design soigné, son humour de mauvais goût et ses multiples références cinématographiques. Malgré un certain retard technique par rapport à la concurrence, le titre avait réussi à laisser une empreinte forte dans le cœur du public. Un public déçu ensuite par un Duke Nukem Forever raté qui arrivait avec dix ans de retard pour massacrer l'image de cette licence. Néanmoins, presque 20 ans après, un groupe de développeurs passionnés (à qui ont doit également le portage de Hotline Miami) a décidé de faire revivre l'âme originale de ce classique, en lui fournissant un moteur modernisé, des éléments de gameplay remis au goût du jour, et une compatibilité PS3 et Vita. Surnommé Megaton Edition, ce remaster doit-il être considéré comme une véritable oeuvre émérite indispensable à tous, ou comme un simple hommage réservé aux nostalgiques ? Pour vous aider à décider, voici nos impressions.

"Personne ne pique nos gonzesses"

 

Bien que macho, Duke a toujours été généreux avec les demoiselles.
Mais qui est le Duke au juste ? Duke, c'est un patriote américain qui décide de prendre les choses en main lorsque son peuple est attaqué par une bande d'extraterrestres. Le joueur se retrouve donc armé, sur le toit d'un building à Los Angeles. La gachette droite déclenche des tirs avec l'arme courante, la gachette gauche donne des coups de rangers. On évolue dans des décors qui sont en trois dimensions et qui sont surtout destructibles (on en reparle un peu plus loin), alors que les ennemis sont en 2D. Des sprites animés, comme dans le premier Doom. Le but du jeu ? On dégomme à coup de fusil à pompe des cochons-flics mutants, on libère des femmes dénudées engluées dans du slime, et on cherche les portes de sortie souvent bien cachées dans des niveaux à la conception complexes. Cool tout ça, surtout que la Vita n'a aucun mal à nous cracher une animation très fluide, les deux sticks de la console répondent au doigt et à l'oeil, et l'écran tactile permet de changer d'arme facilement. Pas de quoi s'étonner il faut se l'avouer, car le graphisme a beaucoup vieilli! Seul les nostalgiques de l'époque retrouveront avec une certaine émotion les graphismes fidèles de l'époque, les autres risquent d'être rebutés.
L'interrupteur de fin de niveau, aka “ON FAIT TOUT PETEEER”
Mais c'est ailleurs que Duke 3D puise sa richesse. C'est par exemple dans la conception des niveaux, qui, bien que basés sur la recherches de clés pour débloquer des accès, regorgent de bonnes idées et d'astuces nécessitant parfois d'utiliser son cerveau (si, si, c'est vrai). C'est également dans l'ambiance, vulgaire à souhait, et alimentée en continu par ce Duke patriote qui n'hésite pas à proclamer des phrases choc avec un humour toujours limite, du genre "Je vais t'arrracher la tête et te chier dans le cou !". Mais ce qui me fait accrocher, c'est surtout que chaque niveau est un nouveau prétexte à une expérience de destruction aussi bourrine que stupide. Le graphisme est peut être moche, mais qu'est ce que c'est jouissif de déclencher la destruction d'un immeuble à l'explosif, de lancer le décollage d'une fusée qui s'effondre lamentablement sur son lanceur, ou encore de faire péter un sous-marin nucléaire pendant qu'on est à bord... Vous l'aurez compris, le Duke est une véritable catastrophe ambulante et lourdement armée, et c'est pour ça qu'on l'aime!

What you're waitin' for ? Christmas ?

 

Les ptits gars de Abstratction Games qui ont planché sur ce portage on choisi de respecter au maximum l'oeuvre originale. Ainsi ce remaster dispose de nombres d'options que l'on était en droit d'attendre. L'écran 16/9 de la Vita est parfaitement géré (NDLA : le jeu original se jouait sur un écran VGA format 4/3), les contrôles au double sticks sont irréprochables avec la présence d'un auto-aim désactivable, le tactile est ingénieusement utilisé pour changer d'arme, le multijoueur est de la partie, un système de scoring avec classement a été instauré, et les trophées sont supportés. Que du bon, surtout si on rajoute à tout ça un système de sauvegarde intelligent sous forme de timeline automatique, et une fonction de partage et replay des parties jouées, le tout en mode Cross-Buy Vita / PS3.
Un petit air d'Alien Isolation avant l'heure, vous ne trouvez pas ?
Respect donc pour la fidélité du portage, même si j'espérais secrètement un peu plus d'ajouts. J'ai toujours revé de pouvoir jouer à Duke 1 et 2 depuis la borne d'arcade qu'on trouve dans le cinéma du premier niveau, ou même me faire une partie de Balls Of Steels sur le flipper également présent. Autre regret, les trophées sont désespérément neutres par rapport à ce qu'on pouvait attendre. Vu la richesse des easter eggs et la quantité d'actions farfelues qu'il est possible de réaliser dans le jeu, il était possible d'inventer des trophées plus funs qu'un banal "finir le jeu" ou "faire 100 frags". Incompréhensible quant on sait que la version Steam dispose, elle, de succès un tantinet plus marrants que cette version PSN! 


Conclusion


Cette Megaton Edition sur Vita est peut-être bien la meilleure version de Duke Nukem qui existe à ce jour, toutes plateformes confondues. Portage fidèle et réussi, et contenant tout les add-ons existants, il serait dommage de passer à coté, surtout qu'elle sera offerte durant tout le mois de janvier aux abonnés PlayStation Plus. Ayant connu la version originale à sa sortie, j'ai redécouvert avec plaisir, vingt ans plus tard, ces niveaux tous plus barrés les uns que les autres : boite de strip-tease, cimetière indien, maison blanche, base de lancement de fusée, etc. Quant aux nouveaux venus qui adhéreront à l'humour macho, ils auront la joie de découvrir un titre d'une grande richesse... à condition que ceux-ci s'habituent aux graphismes d'un autre temps.

Les moins : 
Trophées banals
Le coup de vieux des textures

Les plus :
Ce bon vieux Duke, toujours aussi couillu!
Niveaux variés
La timeline et les replays
Portage aux petits oignons
Cross Buy PS3 / Vita


MENTION BIEN 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as aimé mon billet, j'aimerais bien le savoir ! Et si tu n'as pas aimé aussi : bref, la parole est à toi !