jeudi 9 avril 2015

[Test] Poltergeist : A Pixelated Horror! (Vita)



Apparu en toute discrétion le mois dernier sur le PlayStation Store, Poltergeist : A Pixelated Horror! est un puzzle game qui exploite un sujet trop rarement vu dans le monde du jeu vidéo. Esprits, apparitions, manoir hantés, et fantômes effrayants : c'est le studio colombien Glitchy Pixel qui a eu la très bonne idée de construire un jeu autour de ce thème ! Habillé d'un style pixel art des plus plaisant, c'est le genre de petite production indé faite pour plaire à tout le monde. Puzzle malins, concepts innovants et style graphique mignon : Poltergeist semble sur le papier réunir tous les éléments pour figurer dans la liste des killer-app de la PS Vita. Qu'en est il une fois en main ? Découvrez notre avis sur ce jeu de réflexion original !

♫♫ Ghostbusters ♫


Les graphismes de Poltergeist ont un petit air de Habbo Hotel.
Poltergeist est un jeu de réflexion. Le but du jeu est d'effrayer les habitants d'un manoir hanté, grâce à un ensemble de pouvoir mis à disposition. Contrairement à d'autres jeux comme Luigi's Mansion par exemple, le joueur incarne cette fois le fantôme et peut alors prendre sa revanche en semant la terreur parmi les PNJ :) C'est d'ailleurs tout ce qui est demandé dans chacun des niveaux de Poltergeist : faire fuir l'intégralité des PNJ qui vivent leur petite vie dans les différentes pièces du grand manoir. Manquez d'en effrayer un seul et le niveau est perdu ! A contrario, videz l'étage entier en répandant la panique chez tout le monde permet de valider le puzzle et d'accéder au niveau suivant. La difficulté vient du fait que le nombre de pouvoirs mis à disposition pour interagir avec les vivants est limité. De même les différents objets manipulables en tant que fantôme (pots de fleurs, fauteuils, lampes...) sont soigneusement comptés. Il faut donc user de sa matière grise pour utiliser à bon escient le pouvoir adéquat sur l'objet correspondant et réussir à optimiser l'impact des manifestations paranormales sans gâcher ses possibilités. Car une fois ces pouvoirs épuisés, il sera impossible de donner la frousse à quiconque, ce qui se traduit par un game over ! Bien entendu, des PNJ spéciaux (chasseurs de spectres, voyants et médiums) seront présents dans certains stages pour compliquer les choses en bloquant les actions du fantôme ou en rassurant les habitants présents...


Fantomas et Fantomette sont sur un bateau


Les cut scènes sont l'occasion de révéler le scénario
et de faire des clins d'oeils...
Poltergeist n'est pas un jeu très difficile et se veut a peu près aussi accessible qu'un livre de la bibliothèque rose. On enchaine les niveaux avec plaisir, sans jamais bloquer bien longtemps avant de trouver la solution. Le jeu compte un peu plus de 60 niveaux, ce qui lui confère une durée de vie correcte, à condition de ne pas enchainer tous les niveaux d'un coup. Même si le jeu se déroule dans un seul et même manoir (ce qui le fait ressembler à une sorte de Cluedo en version 3D isométrique) les graphismes et les tableaux arrivent à être diversifiés, grâce à un regroupement en "époques" différentes. Ainsi les 20 premiers niveaux se déroulent dans les années 30, les 20 suivants dans les années 80, etc... Chaque époque a des PNJ et un mobilier propre, ce qui apporte une relative variété aux parties. Ces époques sont accompagnées d'écrans de scénarisation, racontant la vie du manoir et le pourquoi de sa possession par le fantôme. J'ai trouvé ces interludes intéressants et rafraichissants, même si les phrases utilisées sont traduites dans un français un peu approximatif. Si ces libertés de traductions ne font pas "pro", félicitons néanmoins l'effort accordé par ce petit studio d'amérique latine, composé de seulement 2 personnes (Diana Pacheco et Italo Capasso). D'autres détails laissent transparaitre un certain amateurisme : l'alignement des textes pas toujours parfait, un mélange entre graphismes HD et pixels parfois un peu incohérent. Certains trouveront que cela participe au charme du jeu, d'autres pourront se sentir un peu floués par ces quelques défauts de finition. Autant être prévenu donc...

Conclusion


Réussi, malin, calme et réalisé avec passion, ce jeu de réflexion ne démérite pas. Digne hommage à l'époque des 16bits, avec un level-design accessible aux casus, l'expérience de jeu est originale. Chaque niveau passé avec succès procure son petit sentiment de satisfaction intellectuelle, ce qui donne rapidement envie d'avaler les niveaux à toute vitesse ! Mais c'est pourtant à petite dose que l'on profite le mieux de ce jeu, somme toute assez rapide à finir pour celui qui s'acharne, et ce malgré la soixantaine de niveaux disponibles dans cette version Vita. Les quelques petits défauts visuels viennent nuire à l'impression générale, mais cela n'ôte rien au charme de ce jeu de fantômes créé par un couple d'Amérique du Sud, qui démontre avec leur travail que la Colombie sait faire autre chose que du bon café :) .

Les plus :
Le thème du manoir hanté,
Des casses têtes... mais pas trop,
 Bonne dose d'originalité,
Des graphismes mignons tout plein 
Les moins :
Petits défauts de finition.

La note finale :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as aimé mon billet, j'aimerais bien le savoir ! Et si tu n'as pas aimé aussi : bref, la parole est à toi !