dimanche 25 mars 2018

[Test] The Frozen Wilds

Ayant fini il y a peu le génial Horizon Zero Dawn, j'ai eu envie de me replonger dans l'aventure avec l'extension "The Frozen Wilds". Sorti en Novembre dernier, l'add-on propose de prolonger l'aventure d'Aloy, notre chasseuse-survivante- enquêteuse à tout va. La promesse de ce DLC ? Offrir un contenu solo de qualité dans un nouvel environnement. Guerilla Games a donc écouté les joueurs en leur offrant un nouvel épisode suite au plébiscite de leur nouvelle licence. Réputé indispensable pour les fans, j'ai décidé de vous révéler mes impressions au travers de ce test, après quelques heures de baguenaudages dans les montagnes enneigées de cette extension.


Les Démons de Minuit



Le panorama de The Frozen Wilds n'a pas à rougir face à Courchevel.
Cette nouvelle aventure prend place en montagne. Pour rentrer dans le cette nouvelle partie du jeu, l'accès prend la forme d'une quête dédiée dans le journal. Allez hop on se rend sur place, et après une séance d'escalade que ne renierait pas Nathan Drake, on y rencontre une sorte de tigre cracheur de feu de 3m de haut. Ce combat a son importance, puisqu'il s'agit en fait d'un test -assez cinglant- pour refuser l'entrée aux joueurs qui n'auraient pas le niveau. Un joueur d'Horizon averti en vaut deux (surtout si vous venez de craquer sur l'édition complète Horizon Zero Dawn + The Frozen Wilds) : en dessous du level 30, ce serait peine perdue de se diriger vers les étendues gelées de ce DLC ! Après une bonne dizaine de minutes d'acharnement, le monstre tombe enfin. J'en ai chi... mais le jeu en vaut la chandelle : après tout, j'ai gagné plusieurs milliers de point d'XP d'un coup! 

Le bâton de piratage se révèle plus utile que jamais dans ce nouvel épisode.

Imaginez mon désarroi quand je me suis rendu compte qu'il ne s'agissait pas d'un boss mais tout simplement d'une des nouvelles machines du bestiaire étendu de cette extension... Néanmoins, après une paire d'heures de jeu, la difficulté est loin de paraître insurmontable, puisque les généreux rewards d'XP permettent de rapidement monter en niveau. Sans compter que les nouvelles améliorations -maintenant adaptables sur la lance- favorisent l'efficacité des offensives pour compenser la brutalité accrue des machines. Cette différence de feeling lors des combats, est d'ailleurs intimement liée à la quête principale, qui explique qu'un nouveau phénomène rend les machines plus aggressives et plus dangereuses qu'avant. Le peuple Banuk (NDA : une tribu sauvage de Horizon) est persuadé qu'elles sont possédées par un démon. Voilà, vous pouvez officiellement profiter du jeu de mot pourri qui fait office de titre à ce paragraphe 😃. Un bien bel effort scénaristique de la part de Guerilla, qui offre aux joueurs un game-design "justifié" et cohérent avec son univers.

Chasse pêche nature et piratage



Dès le début, les décors tranchent avec ceux auquel le jeu original nous a habitués (zones désertiques, plaines ensablées...). Cet environnement alpin s'accompagne d'un ensemble de petites nouveautés fort agréables et qui permettent de rafraichir le jeu, sans toutefois le modifier en profondeur. La faune a changé : le trio lapins/sangliers/renards qui commençait à devenir répétitif est désormais accompagné de moultes autres espèces, rendant les rencontres animales bien plus crédibles. Moutons, putois, écureuils, et font leur apparition, et même d'adorables chouettes 💜, dont le hululement se fait entendre à l'approche des sous-bois. La neige, qui existait déjà dans les régions froide du jeu de base se veut encore un peu plus réaliste : Aloy bénéficie même d'une démarche différente quand elle se retrouve dans la poudreuse jusqu'au cuisses, et les flocons sont si bien réalisés qu'ils donneraient envie de tendre sa langue pour essayer de les attraper 😜.
Ouh ouh. Ouh ouh.

Les balades dans les bois offrent au joueur l'occasion de constater que les terres gelées fourmillent d'activités. A l'approche des villages, il n'est pas rare de croiser une bande de joyeux gaulois Banuks chassant le sanglier. Au final, lorsqu'on débarque au milieu des chaumières à flanc de montage, on se retrouve forcément envouté par l'ambiance "magie de Noël" de ce petit monde, tellement à part.

"Tout plaquer, et partir s'installer dans une yourte en laponie."

Petit monde car la surface parait en effet réduite lorsque l'on regarde la carte globale. Ce qui n'est pas un mal, car les traversées sans packs de "voyage rapide" étaient parfois lassantes dans le jeu original... Dans The Frozen Wilds, le nombre de quêtes, le relief escarpé, la variété des décors arrivent à redonner un certain intérêt aux voyages d'un point à l'autre pour remplir une mission. En dehors de ces ajouts tous bienvenus, l'extension reste sur un schéma bien huilé, puisqu'il s'agira d'aller parler à un PNJ, enquêter sur ce qui s'est passé, et revenir chercher une récompense. La quête principale, dont je ne parlerai pas ici pour ne gâcher aucun plaisir, tourne autour de sujets fort intéressant, par exemple une intrigue autour de cultes shamaniques, ainsi que la découverte des origines de Sylens (qui n'est autre que la voix de l'oreillette).
L'ambiance post-apocalyptique qui ressort par moment n'est pas sans évoquer Dark Souls.




Conclusion



Comme d'hab avec Guerilla Games (qui ne cède pas à la facilité), on constate que le boulot est extrêmement bien fait. Nouvelles anims, nouvelles compétences, nouvelles machines : les nouveautés ne sont pas transcendantes, mais la zone se révèle idéale pour pexer (fort pratique si vous n'avez pas fini le jeu), et relance l'intérêt pour les mordus de la chasse aux machines ! L'incursion au coeur du peuple Banuk, déjà rencontré dans l'arc principal du jeu, crée une ambiance enchanteresse entre quêtes mystérieuses et décors montagnard d'une beauté à baver sur la manette. Au final, The Frozen Wilds est une extension digne de ce nom : sans révolution, elle ravive la flamme autour de ce titre culte de la PS4. Je la recommanderais sans hésiter à quiconque aurait envie de continuer l'aventure.


Trop bien !

- des combats + durs qui donnent plein d'XP
- les chouettes dans les sous-bois 💖
- la montagne, ça vous gagne !
- l'intrigue shamanique

Points négatifs :

- le crafting pas vraiment renouvelé
- donne envie d'aller au ski

La note finale :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as aimé mon billet, j'aimerais bien le savoir ! Et si tu n'as pas aimé aussi : bref, la parole est à toi !