mercredi 6 février 2013

[Test] Mario's Tennis (Virtual Boy)


Prenez un jeu dont le gameplay existe depuis les game and watch et autres jeux électroniques. Prenez une licence star de l'univers du jeu vidéo des années 90. Saupoudrez de 3D. Secouez bien fort, et vous trouverez la cartouche de Mario's Tennis sur Virtual Boy! Ce jeu aux allures de blockbuster était clairement destiné à mettre une claque vidéoludique aux joueurs et à donner sa chance à la nouvelle console 3D de Nintendo. Il était d'ailleurs présent dans les vitrines dès la sortie de cette dernière en Juillet 1995. Il fut le premier titre d'une longue saga de jeux de tennis orientés arcade, saga qui n'a cessé de devenir de plus en plus populaire au fil de ces quinze dernières années. Quand on connait l'éphémère et tragique destin du support, on peut légitimement se demander si le titre développé en interne par Nintendo vaut le coup. Ayant ressorti mon Virtual Boy il y a peu, je souhaitais donc vous livrer mes impressions sur ce volet finalement assez peu connu chez nous - l'ovni de Nintendo n'ayant jamais été distribué sur le vieux continent...

Simple et funky


Hourra, le menu est en anglais et non en kanjis!
A cette époque on ne se prenait pas la tête à instaurer des menus complexes, des cinématiques d'intros ou même à créer des modes carrière. Non, en 1995, les jeux d'arcades mènent encore la danse, et on se concentre sur l'essentiel! Les développeurs ont pour mission d'en mettre plein le vue aux gens qui essaient ce nouveau casque de réalité virtuelle de Nintendo, donc il faut tout donner dès les premières secondes. Pendant l'intro, on voit Mario. Il est au bout d'un court de tennis, balle et raquette à la main. Il effectue un service. La balle arrive en direction du joueur et semble rebondir sur la vitre du casque, puis le titre s'affiche. Effet Waaaaaah garanti : ces 3 secondes annoncent bien la couleur (non pas le rouge, c'est juste une métaphore) : la sensation de profondeur est prenante, l'animation est de qualité, et on a direct envie d'appuyer sur Start ! Une fois la manette bien en main (c'est toujours un plaisir de manier un Virtual Boy tant la forme est ergonomique), on accède a une page de sélection qui donne le choix du type de partie (rapide ou championnat), de la difficulté, et du personnage. Si les réglages de mode de partie rapide et de difficulté n'ont franchement rien d'excitant, on peut se réjouir d'avoir le choix entre sept personnages de l'univers du plombier moustachu. On retrouve bien sûr Mario, Luigi, Peach (qui s'appelle encore "princess" à cette époque), mais aussi Yoshi, Toad et enfin un Koopa et Donkey Kong Jr!

ACE ou LET ?

 

Avouez que le rendu claque quand même.
En jeu, seul deux boutons sont utilisés. A permet de faire des lobs, B de tirer en coup normal. Quand on est habitués aux jeux de tennis modernes , la maniabilité fait un peu pâle figure. Il est un peu dur d'orienter la balle, on ne peut pas faire de "slice", et surtout il est un peu difficile d'avoir le bon timing pour frapper la balle. Rien de catastrophique pour autant, ça reste jouable, d'autant plus que pour l'époque c'est plutôt pas mal. L'IA n'est pas trop artificielle, la difficulté bien dosée. Bref on s'amuse. Ce qui est cool c'est que chaque perso a une maniabilité un peu différente! Bon point également : une rumeur dit que des persos sont déblocables à condition de finir le jeu avec plusieurs personnages. Je n'ai pas eu cette patience là, mais l'initiative est louable, et ça rajoute un but au delà du championnat. Coté graphisme, cela m'a fait bonne impression. le comportement de la balle est plutôt réaliste. Les sprites sont gros et détaillés comme je les aime. Le terrain est bien rendu, les décors agréables, fidèles à l'univers de Mario Bros. Un seul type de terrain est disponible, mais pour un affichage en monochrome, on en va pas leur jeter la pierre. Surtout qu'à coté de ça, on peut constater tout un tas de détails très plaisants : les filets en forme de coeurs sont tout mignons, parfois, un oiseau traverse le ciel, l'expression faciale des personages change quand le point est perdu... Pour couronner l'ensemble, la bande son est réussie, courte sans être monotone, chantonnante et guillerette sans être prise de tête. Hélas, une fois passé le goût de la découverte, je dirais que le jeu est un peu court (sans mauvais jeu de mot). Un mode deux joueur est bien disponible, mais pour l'anecdote, il devait servir originalement a joueur en link avec un autre humain...Sauf que l'échec précipité du support fait que le câble n' jamais été commercialisé! Du coup on se retrouve à avoir un mode deux joueurs qui n'apporte strictement rien.

Un bon petit jeu, mais petit... mais bon!


Irréprochable sur de nombreux points, Mario's Tennis aujourd'hui souffre de la comparaison avec les standards du genre. Le mode carrière manque à l'appel, il m'aurait rapidement rendu accroc. Une rapide scénarisation et quelques coups spéciaux auraient fait de ce jeu une véritable bombe vidéoludique. Mais hélas le gameplay simpliste limite le jeu à être une sorte de bonne démo technologique du support. On y passera néanmoins quelques heures avec plaisir, et j'avoue que c'est un des premiers jeu que je lance quand je me fais une session de Virtual Boy!

Les moins :
Pas de mode carrière, maniabilité limitée
Les plus :
  La 3D qui crève l'écran, la réalisation soignée,
l'univers

 

La note finale :


Lecteurs, la parole est à vous, laissez un commentaire sur cet article ou venez débattre du sujet sur Twitter!

3 commentaires:

Jeux de fille a dit…

Je ne suis jamais fan des modes carrières dans ce genre de jeu, donc perso, ca ne me dérange pas. Mais clairement, il claque !

Ptitjc a dit…

Fan du volet sur 3DS, je pense que celui la doit etre essayé...mais je n ai pas de virtual boy a la maison...

Laurent Maulin a dit…

C'est ma petite nièce qui va être contente elle adore ça et moi aussi au passage lol t'as raisons quand tu dis que les modes carrières sont un peu limite sur ce genre de jeu mais je pense que ça va être une belle expérience de l’essayer merci à colleczone.com pour l'article :)
_________
galaxy ace 2